Tracteur maraîcherJeunes pousses, région d'AgadirSerres canariennes, région d'AgadirTomate sous abris, région d'AgadirAgropole, Saint-Louis du SénégalMaïs doux, Saint-Louis du SénégalEpandage engrais, Office du Niger
AgriSénégal  Agrisenegal.com
Accueil > Riz > Partie II : L'exploitation - Entretien et réparation du matériel

Riz - Guide du producteur

 

Partie II : L’exploitation

 

Entretien et réparation du matériel

 

L’atelier de l’exploitation, alimenté en eau et en électricité, dispose au minimum d’un établi, d’une enclume, d’un étau, d’une caisse à outils, d’un compresseur à air. Le chef d’exploitation assure l’entretien du matériel, en respectant quelques consignes élémentaires.

 

- Gasoil

Le gasoil est acheminé et stocké en cuve métallique. Stockés à l’ombre à 50 cm environ au dessus du sol, elles sont toujours équipées d’une pompe manuel ou électrique, d’une cartouche de filtration, d’un reniflard et d’une vanne de purge. Chaque mois, il convient de purgées la cuve pour éliminer l’eau et les dépôts et de nettoyer ou changer le filtre. Le gasoil en fond de cuve n’est jamais utilisé. Les fûts métalliques sont à proscrire.
Les tracteurs, moissonneuses et GMP sont également parqués à l’ombre, réservoir pleins. Les cartouches à gasoil sont changés tous les 150 à 200 h selon les préconisations constructeur et le préfiltre à décantation - cloche en verre - est purgé chaque semaine. Le non respect de ces consignes entraîne des pannes fréquentes et coûteuses dans la sous-région : pompes d’injection et injecteurs encrassés pouvant entraîner une surchauffe du moteur. Dans les pays industrialisés, ce problème a été résolu en adoptant la livraison des carburants par camion citerne.

 

- Lubrifiants

Une seule huile de qualité est utilisée pour tous les moteurs : fluidité 20W50 de préférence ou 15W40 d’une qualité minimum selon la norme API CE pour les moteurs d'avant 1994, API CF ou ACEA E2 pour les plus récents (Cofran, Elf, Motul, Total, Yako...). Les huiles API CD et celles de plus basse qualité encore sont à proscrire. Pour le matériel nécessitant de l’huile hydraulique, il convient d’utiliser une huile hydraulique agricole pour climat tropical de type HTF 64 ou multifonctionnelle. Cette dernière s’utilise aussi bien pour le moteur que pour l’hydraulique. Les huiles W 10 ou ATF ne conviennent pas au matériel agricole. Les niveaux d’huile sont contrôlés chaque jour. Les lubrifiants, les filtres et les pièces de rechange pour la campagne à venir sont commandés lors de l’entretien annuel et stockés en magasin.

 

- Graissage

La pompe à graisse, présente sur chaque machine, est chargée avec des cartouches ou à défaut avec de la graisse en vrac de qualité. Lors du graissage, la graisse usagée doit être entièrement évacuée du roulement, jusqu’à l’apparition de la graisse neuve. Ceci est particulièrement important pour les outils travaillant dans la terre comme les offsets qui doivent impérativement être graissés tous les 4 heures si le travail du sol se fait à sec (déconseillé) et un fois par jour en sol humide. Si le graisseur est bouché il convient de le démonter pour le nettoyer ou le changer.

- Souflage et nettoyage

Les filtres à air et les radiateurs sont soufflés tous les 20 à 50 heures, voir tous les jours en conditions très poussiéreuses. Les filtes en papiers sont souflés de l'intérieur vers l'extérieur. Le filtre intérieur de sécurité ne doit pas être retiré ou soufflé (il est remplacé une fois par an). Afin de réduire l'usure des verrins, des roulements, des circuits hydrauliques et d'une manière générale de toutes les pièces en mouvements, les tracteurs et moissonneuses sont lavés à la sation service au moins une fois par mois. En conditions difficiles, des lavages plus fréquents peuvent-être nécessaires.

 

- Planification des entretiens

Il convient de respecter les instructions du fabriquant. Les conditions d’utilisation du matériel agricole étant particulièrement sévère dans la vallée du Sénégal (poussière, chaleur, conditions de stockage du carburant), il est nécessaire de pratiquer un entretien très rigoureux du matériel. Les fréquences des entretiens adaptés à ces conditions sont données à titres d’indications dans le tableau suivant. Les filtres et lubrifiants représentent moins de 5 pour 100 du coûts de fonctionnement d'une machine. Faire une économie sur ce poste est un mauvais calcul à long terme car il en va de la durée de vie du matériel.

Tableau 13 : Fréquence des entretiens pour le matériel agricole
Période
Quotidien
20 à 50 h
150 à 200 h
Annuel
Gasoil cuve
Purge
Nettoyer filtre
Vidange
Gasoil moteurs
Plein réservoir
Purge pré-filtre
Changer cartouche
Vidange
Filtre à air
Souffler
Changer
Filtre à air sécurité
Changer
Huile moteur
Niveau
Vidange + filtre
Filtre pompe injection
Nettoyer
Changer
Batterie : eau distillée
Niveau
Nettoyer
Radiateur : glygol
Niveau
Nettoyer
Vidange*
Filtre huile hydraulique
Changer
Huile hydraulique
Niveau
Vidange*
Huile boîte et pont
Niveau
Vidange*
Courroie ventilateur
Tension
Vérifier
Balais alternateur
Vérifier
Balais démarreur
Vérifier
Tracteur
Graisser
Lavage pression
Moissonneuse
Graisser
Lavage pression
Cover-crop (offset)
Graisser
Lavage pression
Huiler disques
Pulvérisateur
Lavage
Graisser
(*) Tous les 2 ans.

 

 

- Réparation des machines

Le matériel agricole doit être réparé chez un mécanicien spécialisé dans ce secteur d’activité avec des pièces de rechange d’origine. Dans la vallée, on rencontre souvent par exemple des pannes de pompes d’injection, causé par un gasoil chargé d’eau ou d’impuretés. Un mécanicien bricoleur peut changer la pompe d’injection pour faire fonctionner le moteur à la sortie de l’atelier. Mais cette pompe d’injection, non réglé par un spécialiste équipé d’un banc d’essai, va petit à petit détériorer le moteur et entraîner le plus souvent une panne grave, après quelques centaines d’heures de fonctionnement.
Pour rester en bon état, un tracteur ou une machine agricole ne doit jamais être réparé dans l’atelier d’un mécanicien non diplômé. Pour les pannes courantes, ne nécessitant pas l’ouverture du moteur, la réparation se fait à l’atelier de l’exploitation en faisant venir un mécanicien spécialisé dans l’un des domaines suivant : moteur, transmission, hydraulique ou électricité. S’il s’agit d’une intervention qui nécessite la révision du moteur ou d’intervenir sur la pompe d’injection, le moteur est démonté par un spécialiste moteur et envoyé chez le concessionnaire réparateur de matériel agricole à Dakar. Avant toute réparation mécanique, le matériel est lavé à l’eau sous pression et les projections d’huile et de graisse sont nettoyées au gasoil à l’aide d’un compresseur à air équipé d’un pistolet. La réparation du matériel se fait toujours sous un hangar dont le sol est cimenté.

Ne jamais intervenir sur une machine dont le moteur est en marche, même s’il s’agit d’une intervention mineur : vérification des niveaux, de la propreté, du graissage, des réglages... Il y a danger : l’accident est proche. Utiliser de préférence des combinaisons de travail et en aucun cas des habits amples : grands boubou, turban autour de la tête...

 

Sommaire

 

Références de l'éditeur | Informations Légales  | Â© ACS 2016 Tous droits réservés